Ça bouge en santé

Vous pensiez partir en vacances et que tout serait comme avant à votre retour ? Il semble que non. Et si on faisait le point sur ce qui a / va changer et qui impacterait nos étudiants ?2014-12le19_etudes-medic_web

  • En 2016, les étudiants de sixième année de médecine passeront les ECN (épreuves classantes nationales) sur tablettes numériques. Educpro.fr reprend les iecn 2016 par le menu, à savoir principalement 2 grands changements :

-tout sera informatisé, de l’inscription à la correction, ainsi les étudiants pourront passer les épreuves dans leur faculté ;

-si jusqu’ici les candidats planchaient sur neuf dossiers cliniques et une lecture critique d’article, à partir de 2016 ils seront confrontés à 3 épreuves de nature différente (une épreuve d’analyse divisée en 3 parties comptant chacune 6 dossiers cliniques progressifs : soit 18 cas à traiter ; 120 questions isolées ; une lecture critique de 2 articles scientifiques de même valeur : l’un avec une orientation clinique, l’autre avec une orientation physiopathologique). Ces 3 épreuves prendront la forme de QCM (questionnaires à choix multiple), comme en Paces.

  • La réforme du 3ème cycle des études médicales

Si cette réflexion entamée depuis plusieurs années a été repoussée à de nombreuses reprises, celle-ci est de nouveau d’actualité (communiqué du Ministère daté du 31 août 2015) pour la rentrée universitaire 2017 avec aux manettes le Pr Benoît Schlemmer, ancien doyen de Paris VII, « qui s’est vu confier, en juillet 2015, « les travaux de finalisation de la réforme du troisième cycle des études médicales » par Marisol Touraine, ministre de la Santé et Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la recherche » (article de Virginie Bertereau). Néanmoins comme l’explique l’article paru dans le quotidien du médecin, il semble que cela fasse l’objet d’âpres discussions. Il en va de la formation de nos futurs médecins avec la création de nouveaux DES et/ou la suppression de DES existants (diplômes d’études spécialisées), leur durée, spécialité par spécialité, et l’articulation du troisième cycle avec le post-internat.

Même si cela nous concerne moins directement, l’ostéopathie subit également un « grand chambardement » avec la suppression de 14 écoles privées d’ostéopathie. Plusieurs d’entre elles se sont d’ores et déjà engagées dans des recours en justice.
Liste des établissements de formation en ostéopathie agréés en 2015 : http://www.et-ag-places.fr/

Non loin de nous mais qui pourrait impacter les étudiants français recalés en Paces, la création en Belgique d’un concours en fin de première année d’études de médecine et d’odontologie, comme en France (décret voté le 8 juillet 2015). Cette nouvelle mesure ne met pas pour autant fin au quota fixé pour les non-résidents et au tirage au sort.

Je vous ai dit que ça bouge en santé ? Pour preuve au moment de boucler cet article, la parution au JO du nouveau programme et modalités d’études conduisant au diplôme d’état de masseur-kinésithérapeute : http://www.remede.org/documents/aujourd-hui-au-j-o-nouveau.html

A consulter :
Focus sur la PACES de l’université Lille 2
Profil et parcours des étudiants en première année commune aux études de santé

Aline Mazin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s