Femmes du monde, mobilisons-nous !

stepitup-homeslider.001

Cela n’a certainement pas échappé à la plupart d’entre vous, aujourd’hui, 8 mars 2016, est placé sous le signe des femmes.

Alors, non, je vous arrête tout de suite, ce n’est pas parce que l’équipe de “C’est pas demain la veille” est 100% féminine que nous revendiquons aujourd’hui plus qu’un autre jour nos droits. Non. Enfin pas vraiment.

Car c’est surtout pour nous l’occasion de faire un point sur la parité hommes/femmes au sein de la fonction publique, des universités, des bibliothèques… Bref, vous voyez où je veux en venir ?

Et oui, aujourd’hui, 8 mars 2016, est aussi le jour où nous élisons les membres des différents conseils de l’université !

Bien, maintenant que tout le monde à accompli son devoir, revenons à nos moutons.

Donc, la journée internationale des droits des femmes. Créée en 1977 par les Nations Unies, cette journée permet de “célébrer l’engagement des femmes et des hommes qui défendent les droits des femmes, promeuvent leur autonomisation, et s’engagent contre les violences de genre.” ONU Femmes rappelle que cette mobilisation concerne “les gouvernements, entreprises, et société civile, pour [faire] évoluer les mentalités et activer les politiques contre les stéréotypes et les discriminations de genre.”

Le slogan de cette année “Planète 50-50 d’ici 2030 : Franchissons le pas pour l’égalité des sexes » porte les 17 Objectifs de Développement Durable mis en œuvre jusqu’en 2030, pour combattre la pauvreté, le changement climatique, l’insécurité alimentaire, le manque d’accès à la santé et l’éducation, ainsi que les problèmes engendrés par les crises économiques. La question de l’autonomisation des femmes est également traitée dans chaque Objectif de Développement Durable, comme un pilier essentiel de cette nouvelle feuille de route pour 2030.”

Cette journée est l’occasion de faire des bilans, souvent chiffrés, qui nous rappellent qu’il subsiste encore quelques inégalités. (Chiffres clés du Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes sur l’égalité entre les femmes et les hommes)

Le site du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche reprend quelques chiffres clés de la répartition parmi les personnels (ici), parmi lesquels on peut noter : 34% de femmes dans les conseils d’administration des universités en 2014, 17% de femmes président-e-s d’université et d’E.P.S.T.. Autant dire que nous sommes encore loin de la parité sur ces postes là.

Question parité justement, à l’université aussi on en parle. Car c’est avec la loi ESR de 2013 qu’est imposée la parité dans les modes de scrutin des élections des universités et communautés. « Chaque liste de candidats est composée alternativement d’un candidat de chaque sexe », prévoit plusieurs fois le texte. (Code de l’éducation – Article L719-1 , Article L719-3). Le code de l’éducation prévoit donc ces dispositions, qui sont appliquées dans l’élection de nos représentants au Conseil d’Administration (CA), à la Commission de la Recherche (CR) et à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU).

Et dans les bibliothèques me direz vous, qu’en est-il de la parité ?

Et bien sachez que le ministère se penche régulièrement sur ces questions (différents rapports disponibles notamment ici).

Extrait de la fiche de synthèse des données du personnel de la filière bibliothèque du MENESR : Graphique 3 – Part des personnels des bibliothèques selon le sexe et le corps 1er juin 2009

graph

Comme vous le voyez, les choses sont assez marquées. De manière globale, nos professions sont fortement féminisées.

Si dans notre secteur d’activité les femmes sont les plus représentées, ce n’est pas forcément le cas dans les autres secteurs, comme à l’éducation nationale ou comme dans certains domaines de la culture et de la communication ou de l’édition.

Pour finir sur une touche plus festive, si vous voulez profiter de cette occasion pour vous engager un peu plus, vous renseigner, vous impliquer, sachez qu’à Lille aussi on se mobilise, autour de conférences comme d’activités ludiques !

Pour aller plus loin :

Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes

Cette instance, créée en 2013 a pour mission «d’assurer la concertation avec la société civile et d’animer le débat public sur les grandes orientations de la politique des droits des femmes et de l’égalité  ».

dans l’enseignement supérieur

Chiffres clés de la parité dans l’enseignement supérieur et la recherche. Rapport de 2013.

Chiffres clés de l’égalité entre les femmes et les hommes. Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes

dans la fonction publique

Égalité hommes-femmes. Portail de la Fonction publique

Encore des progrès à faire pour l’égalité des sexes dans la fonction publique ! Brève de l’ENSSIB

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes | Portail de la Fonction publique

Missions égalité femmes/hommes dans les universités

Université Lille 2 (dans l’Intranet, après authentification, la fiche dédiée au médiateur de l’université reprend la mission d’observation de la parité au sein de l’université, qui lui incombe)

Université Lille 1

Université Lille 3

À l’université, élections

Loi ESR : communautés, sites, conseil académique… les mesures sur la réorganisation de l’enseignement supérieur. EducPros

Fiche de synthèse : L’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives – Rôle et pouvoirs de l’Assemblée nationale

Julie Gakyère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s