Etalab : l’ouverture et le partage des données publiques

Les candidats au concours de recrutement de Bibliothécaire assistant spécialisé – classe supérieure 2016, devaient répondre à cette question :

Qu’est-ce qu’une licence Etalab (définition + donner deux exemples) ?Logo_Licence_Ouverte_bleu_blanc_rouge

Alors, connaissez-vous la réponse ?

La mission Etalab fait partie du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique.
Elle est chargée, sous l’autorité du 1er ministre, de la politique d’ouverture et de partage des données publiques. Elle coordonne également l’action des services de l’État et de ses établissements publics pour faciliter la réutilisation la plus large possible de leurs informations publiques et administre le portail data.gouv.fr (portail dédié à la mise à disposition des jeux de données).

Quel est l’intérêt de tout cela ? C’est de permettre une plus grande transparence du fonctionnement des administrations, de l’utilisation de l’argent public pour les citoyens. Et aussi, d’encourager l’enrichissement et la réutilisation des jeux de données publiques.

Par exemple, l’IGN (institut national de l’information géographique et forestière) a une base de données lui permettant de collecter la géolocalisation de tous les bâtiments de France (très utile, par exemple, pour les services d’intervention d’urgence). En autorisant la modification des jeux de données, il permet un enrichissement plus rapide de cette base.

Depuis 2011, Etalab a créé la Licence ouverte / Open licence. Elle s’applique à l’ensemble des réutilisations libres gratuites de données publiques issues des administrations de l’État français. Etalab encourage la réutilisation la plus large possible en autorisant une exploitation commerciale des données, le tout dans le but de stimuler l’innovation, la créativité et le développement de l’économie numérique.

Voici quelques exemples d’organismes publics qui mettent à disposition leurs jeux de données sur le portail data.gouv.fr :

-la BNF

-l’IGN

-le JORF (journal officiel de la République française)

-l’INSEE (institut national de la statistique et des études économiques)

-l’IAS (indicateurs avancés sanitaires)

-la Base de données publique des médicaments

Pour aller plus loin :

 

Géraldine Huyghe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s