Le financement participatif et les bibliothèques

Image emprunté sur le site socialbrain.fr

Source : socialbrain.fr

Si je vous parle de crowdfunding, ça vous dit quelque chose ?

Voici une courte définition pour ceux à qui le phénomène serait peu familier :

« Le Crowdfunding, Financement Participatif, ou encore Sociofinancement au Canada est une autre façon pour les entreprises, les particuliers de récolter des fonds pour leurs projets. Dans la plupart des cas, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver les fonds demandés. Ce mode de financement est également un moyen de fédérer le plus grand nombre de personnes autour de son projet. »

source : http://www.goodmorningcrowdfunding.com/definition-du-crowdfunding/

Difficile d’échapper à ces nouveaux termes qui nous viennent directement du web. Aujourd’hui complétement intégré dans la société, le financement participatif prend bien des formes : il va du financement d’un film pour clôturer la série Véronica Mars, à la participation à un projet solidaire et/ou humanitaire, en passant par la recherche de fonds pour produire un album de groupe de musique. Au vu de la variété, vous vous demandez probablement : pourquoi pas la Culture ? et pourquoi pas les bibliothèques ?

Souvenez-vous en 2010, le Louvres a fait grand bruit lorsqu’il a proposé de mettre en place un financement participatif pour acquérir une toile de Cranach. Une première qui a fait date ! Si en 2010 cette initiative était surprenante, on peut dire qu’en 2017, le financement participatif devient un moyen comme un autre d’acquérir des oeuvres ou de financer des projets culturels. La Bnf a profité de l’expérience et a lancé en 2012 un projet de financement participatif pour l’acquisition d’un manuscrit probablement commandé par François 1er.

Plus récemment, elle a mis en place un projet de financement ouvert à tous pour la rénovation de son site Richelieu, vous pouvez actuellement aider à la rénovation de la salle ovale. Présenté de façon plus originale et ludique qu’un projet financier classique, la Bnf vous propose d’adopter : « une lampe, une table, un calorifère, une ville ou une colonne ».

richelieu_renov_2016_12

Source : Bnf

Vous me direz : la Bnf est une bibliothèque d’accord, mais elle n’est pas la seule en France. Effectivement, ce n’est pas la seule à faire appel au financement participatif. Si ce type de financement semble attractif pour une grosse structure, il s’applique aussi bien à des structures plus modestes. Voici un exemple relativement récent : La Petite Bibliothèque Ronde qui a proposé un projet sur la plateforme KissKissBankBank.

Et quid des BU ? Lyon a créé une plateforme de financement participatif académique pour pouvoir financer entre autres : des projets de recherche scientifique, des projets de diffusion de la connaissance, ou encore des actions associatives étudiantes. L’université Pierre et Marie Curie de la Sorbonne a quant à elle fait une campagne de financement participatif sur Ulule pour financer l’aménagement de la collection de zoologie, contrainte de déménager lors de la rénovation du campus Jussieu.

Alors finalement mettons les pieds dans le plat, le financement participatif n’est-il pas une forme de mécénat ? Voici la réponse donnée par l’Admical :

 » «Tous mécènes », « micro-mécènes », « don pour don »… le vocabulaire du crowdfunding emprunte beaucoup à celui du mécénat. Les deux notions ne sont cependant pas toujours assimilables. D’abord parce que les projets soutenus ne répondent pas tous, loin de là, à un critère essentiel : la contribution à l’intérêt général. Vincent Ricordeau, confirme que cet aspect n’est pas un critère de choix des projets pour KissKissBankBank. Ensuite, car la philosophie et le business model  des plateformes les mieux installées sont mal adaptés au mécénat – notamment le système de commissions[1] et la règle du « tout ou rien »[2].[…] »

Si cette réponse a le mérite d’être claire, elle ne condamne pas pour autant les bienfaits du financement participatif. Pour en savoir plus, n’hésitez à consulter l’article complet.

Et vous, avez-vous déjà participé à un projet de crowdfunding ? Êtes-vous tentés par l’adoption d’un calorifère de la salle ovale (il vous reste encore un peu de temps)?

Chloë Duquesne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s