Advocacy

Le mois dernier, j’ai assisté à un stage organisé à MédiaLille, sur les campagnes d’advocacy. Cette journée était animée par Anne Verneuil, directrice de la médiathèque d’Anzin et Thomas Chaimbault-Petitjean, responsable des formations initiales à l’Enssib. Je vous propose de faire un point rapide sur ce que j’ai retenu.

L’advocacy est un processus d’influence, qui s’inscrit dans le temps, pour faire admettre un changement politique ou sociétal, c’est une campagne qui se mène au long terme.

Cette notion anglo-saxonne, est appliquée dans le monde des bibliothèques depuis quelques années. Chez nous, à la BU Lille Droit-Santé, vous en avez déjà entendu parler, lorsque deux de nos collègues ont participé l’été dernier à Cyclobiblio et nous en ont fait une restitution à la rentrée.

La communication, le marketing, le lobbying : ces trois aspects sont des outils de l’advocacy. Avant de se lancer dans la construction des outils d’advocacy, il est nécessaire de définir ses besoins (la méthode SMART peut vous y aider), puis d’identifier et comprendre ses publics cibles, d’élaborer un message adapté et enfin, communiquer avec les décideurs.

Pour mener une campagne efficace, il est indispensable de mettre au point une stratégie bien ficelée. Se positionner stratégiquement est important, surtout dans un contexte où la concurrence est rude. Voici quelques-unes des clés que l’on nous a donné pour adopter un positionnement stratégique : renforcer le soutien aux bibliothèques, développer des relations professionnelles de confiance, rester informé sur son cœur de métier, son environnement, le story telling (utiliser des histoires, anecdotes, témoignages), planifier et évaluer…

Pour illustrer le propos, quelques exemples nous ont été présentés :

« AccroBiblio« , campagne d’image nationale en faveur des bibliothèques suisses

« Public Librairies 2020« , campagne de sensibilisation à l’importance des bibliothèques publiques européennes

« Cyclobiblio« , campagne de promotion des bibliothèque, qui se pratique…à vélo ! (version française de « Cycling for libraries« )

Après ces apports théoriques, nous avons consacré l’après-midi à la mise en application en groupe d’un cas fictif. Nous devions mettre en place une campagne d’advocacy dans notre bibliothèque, en tenant compte de certaines contraintes imposées. Cet exercice nous a permis de comprendre combien il est enrichissant de travailler en groupe, d’impliquer le plus de collègues possible dans notre action. Nous avons également compris que poser clairement l’objectif que l’on veut atteindre, et le garder en tête, permet d’ajuster au mieux sa campagne.

Pour aller plus loin :

Dossier « Advocacy » dans la revue Bibliothèque(s) n°87 de décembre 2016

Mémoire d’études d’Antony Merle, « L’advocacy des bibliothèques, vers un modèle à la française »

L’ouvrage « La valeur sociétale des bibliothèques, construire un plaidoyer pour les décideurs« , sous la direction de Cécile Touitou

International Advocacy Programme, programme de l’IFLA

Le prochain congrès de l’ABF, qui aura lieu en juin 2018 aura pour thème « A quoi sert la bibliothèque ? »

Enfin, vous retrouverez les documents du stage sur notre serveur commun (Dossier Transversal –Mission formation continue — Comptes-rendus et supports de formation) !

Julie Gakyère

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s