Ma PAL de l’été 2018

dav
Les vacances approchent et qui dit vacances dit lecture légère !
Je vous propose de commencer avec une petite sélection anglophile pour démarrer l’été en douceur.
J’ai adoré Rebecca et Ma cousine Rachel de cette auteure, aussi je n’ai pas résisté à l’envie de lire un autre de ses romans : L’auberge de la Jamaïque, de Daphné du Maurier.
Mary Yellan, orpheline, doit aller habiter chez sa tante mariée à un aubergiste. Cette auberge perdue sur les côtes de Cornouailles, semble être le théâtre de sombres mystères… Une histoire de pirates en perspective !
J’ai découvert les détectives Samson O’Brien et Delilah Metcalfe dans le premier tome de la série « Les détectives du Yorkshire ».  Propriétaires respectifs de l’Agence de recherche des vallons et de l’agence de rencontre des vallons, les deux protagonistes mènent l’enquête dans un village du Yorkshire, Bruntcliffe. Entre vie agricole et ambiance de village, le premier volume m’avait beaucoup plu, je ne résisterai pas à la suite de leurs aventures. Les détectives du Yorkshire : Rendez-vous avec le mal, Julia Chapman
En inconditionnelle de Jane Austen, je ne pouvais pas passer à côté d’une autre œuvre beaucoup moins connue, sa correspondance. Dans ce petit recueil, Du fond de mon cœur : Lettres à ses niècessont réunies quelques lettres que Jane Austen à écrites à ses trois nièces préférées. Pour découvrir l’intimité d’une auteure finalement méconnue dans sa vie intime.
Pour se donner un peu le frisson de l’aventure sans quitter son fauteuil, quoi de mieux qu’un récit d’expédition archéologique ? La cité perdue de Z, de David Grann, relate la dernière expédition d’un aventurier victorien. Mieux qu’Indiana Jones !
Parce que lecture d’été rime souvent avec les éditions Grands détectives de 10/18 chez moi, j’ai choisi de tenter La confidente des morts d’Ariana Franklin. L’histoire se déroule en 1171 à Cambridge, un enfant est assassiné, un enquêteur du continent débarque en Angleterre accompagné d’un Maure et d’une femme médecin, dont la spécialité est l’étude des cadavre… Tout un programme.
dav
Le petit dernier pour la route parce que j’apprécie énormément cette auteure, The muse de Jessie Burton. Traduit en français son roman Les filles au lion, vous fera voyager entre deux époques, l’histoire d’Odelle à Londres en 1967 et l’histoire d’Olive en 1936 en Espagne, ce qui les relie ? Un mystérieux tableau. Jessie Burton m’avait complètement subjuguée avec son premier roman Miniaturiste, que je vous encourage à lire si ce n’est déjà fait !
Et vous ? Que lirez-vous cet été ?
Chloë Duquesne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s