Volée de bois vert sur les livres : l’impact écologique

Après la Bexar County BiblioTech library, la bibliothèque sans livre de San Antonio (Texas, USA) ouverte en 2013 puis la « Dr. Ricardo Romo BiblioTech » inaugurée en 2015 (voir un précédent billet), toujours à San Antonio (en passe de devenir la ville la plus dématérialisée des États-Unis), c’est la bibliothèque numérique de Penang (Malaisie) qui – ouverte en 2015 – pousse les murs face au succès.

etageres vides

Contrairement à la BiblioTech, la Penang Digital Library met en avant l’« ‘humain’ de la collaboration sociale » et propose « des panneaux d’affichage interactifs pour guider les choix et les recherches des visiteurs, quelques tablettes mises à disposition pour celles et ceux qui n’en ont pas et c’est tout ».

E-books, liseuses, ordinateurs, tablettes,… vs odeur de l’encre et du papier, rayonnages,… ?

Ces bibliothèques bookless et ces nouveaux modes de lecture ont leurs partisans (ou pas), la plupart ayant tranché entre papier et électronique.

Il est à noter néanmoins que la dimension environnementale est rarement prise en compte dans ce choix. Pourtant comme le signale Sylvain Sarrazin dans la Presse+, relayé par l’ADBU, de nombreuses études ont été menées, ces dernières années, dans divers pays pour tenter de savoir qui, du livre traditionnel ou de la liseuse, est le moins nocif pour l’environnement.

Arbres coupés, extraction de minerais rares, matériaux, transports, énergie, recyclage,… cette comparaison est délicate. Il semble pourtant que la dématérialisation ne soit pas la panacée que l’on croit. Pour vous faire une idée, quelques sites qui ont publié sur cette problématique :

  • E-book contre livre papier : quel est le plus écologique ? (notre-planete.info)
  • Le livre papier, plus écolo que le livre numérique ? (RSE Magazine)
  • Est-il plus écologique de lire des livres papiers ou une liseuse ? (E-RSE)

Et vous ? bookless ou étagères pleines à craquer ? papier ou électronique ?

Aline Mazin

En savoir +

ADEME (2018). Rapport annuel du registre des Déchets d’équipements électriques et électroniques. Données 2017 

Balin, P., Bohas, A., Maudet-Charbuillet, C., Drezet, É., Dubois, J.-D., Gossart, C., … Groupe EcoInfo. (2012). Impacts écologiques des technologies de l’information et de la communication : les faces cachées de l’immatérialité. (F. Berthoud, Éd.). Les Ulis, France: EDP Sciences, DL 2012.

Berthoud, F. (2018). Le numérique : menace ou espoir pour l’environnement ?   

Geldron, A. (2017). L’épuisement des métaux et minéraux: faut-il s’inquiéter ? ADEME

Pagès, L. (2015). Vers des bibliothèques  de lecture publique sans livres imprimés ? (Mémoire d’études diplôme de conservateur des bibliothèques : Bibliothéconomie). ENSSIB, Villeurbanne.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s