UXLibs V : De la recherche au design

La 5ème conférence UXLibs (Expérience utilisateurs en bibliothèque) s’est tenue à la Royal Holloway, Université de Londres, du 17 uxliblogo_colour_600pxau 19 juin 2019. Un cadre so british pour une conférence passionnante, qui a à cœur de favoriser les échanges entre les participants, les retours d’expérience et la création d’une communauté solide et solidaire d’UX Librarians.

RHULCette année, la thématique abordée était  « From Research to Design » ou comment dépasser le stade de la recherche, du recueil de données, de la rédaction de rapports pour celui de l’action, des itérations, des tests avec les usagers, qui sont l’essence même d’une démarche design.

Plus de 170 bibliothécaires de 18 pays (dont 7 Françaises dr) ont participé à ces 2 journées aussi riches qu’intéressantes. Au programme : conférences plénières, ateliers, présentations par petit groupe, posters et défi par équipe, le tout organisé avec fluidité et rigueur (tous les temps de parole ont été respectés !).

En attendant l’édition des actes de la conférence et la mise en ligne des présentations (ici), vous pouvez en avoir un aperçu sur Twitter, avec le hashtag #UXLibs. Et voici quelques extraits pour illustrer la richesse des présentations et pour poursuivre la réflexion qu’elles ont pu faire naître.

Andy Priestner (@andypriestner), dans son allocution inaugurale, a pointé les 8 barrières qui empêchent de passer de la recherche à l’action : se focaliser sur les données, préférer les statistiques aux preuves observées, choisir les idées consensuelles plutôt que celles originales, se concentrer sur les coûts plutôt que sur la créativité, avoir peur de l’échec, ne pas tester, etc.

Anneli Friberg (@fribban) propose un modèle pour évaluer l’intégration de la démarche UX dans son établissement et insiste sur le fait que les barrières à l’UX sont le plus souvent liées à la culture organisationnelle. Elle distingue 6 étapes allant de « L’UX n’est pas considéré. Les décisions sont prises selon les préférences du personnel » à « L’UX est parfaitement implémenté et intégré dans les projets de service. »anneli

Suzanne Chapman (@LibraryUX), après avoir reconnu qu’elle avait débuté l’UX dans l’environnement le plus complexe qui soit (les bibliothèques !), est revenue sur plusieurs principes : prioriser les projets en ciblant ceux qui sont les plus utiles pour la majorité des usagers qui en a le plus besoin, procéder par itération rapide, apprendre de ses échecs pour rechercher une meilleure solution (une solution meilleure ! et non parfaite !), faire avec les usagers (et non pas pour eux), s’entourer d’une super équipe.

Il s’en est dit beaucoup plus lors de ces 2 journées et pour terminer, un focus sur la présentation élue meilleure présentation de cette édition : « le WC management » (problème ô combien universel !), de Nathalie Clot, directrice du SCD d’Angers. Vous trouverez ici sa présentation en anglais et le billet de blog rédigé sur le blog BUApro.

wc

 

Natacha Leclercq-Varlan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s