Portrait d’une nouvelle recrue

Les moniteurs-étudiants sont souvent présents dans les équipes des BU pour de courte durée, le temps d’une ou deux années universitaires. Je fais partie de ceux qui s’y sont implantés sur le long terme. Après une expérience de monitorat dans différents SCD, j’ai décidé de faire du travail en bibliothèque mon métier à plein temps.

J’ai déjà eu l’occasion de travailler dans des BU de droit, de médecine, de sciences et de SHS ce qui m’a permis de découvrir les spécificités documentaires de nombreuses disciplines. Depuis un peu plus de deux ans je suis bibliothécaire de liaison en gestion et administration des entreprises à Lilliad.

Si je pouvais faire mienne une devise en bibliothèque je dirais « As a librarian I’m in a people business, not a book business ». Je travaille en BU définitivement davantage pour les interactions avec les gens (même si cela n’est pas toujours facile) que pour les livres.

J’ai déjà eu l’occasion de « mouiller le maillot » pour la profession en participant à Cycling for Library en 2015 [New Nordic Tour : Oslo-Göteborg-Aarhus] et à Cyclo-biblio en 2016 [le TouBo : Toulouse-Bordeaux], comme Nathalie cette année.

Merci à toute l’équipe du blog de m’accueillir et à très bientôt pour de nouveaux billets !

Et en cadeau, une recommandation de lecture !

Dhée Amandine, Tant de place dans le ciel  : escapade dans les villages de Mons, Lille : Éditions la Contre-allée, 2015, 91 p.

Hélène Mistretta

Portrait d’une nouvelle recrue

​​​​​

Paris vu de très loin

Photo prise à l’exposition « Giacometti, poétique du livre » présentant une sélection de planches de « Paris sans fin » d’Alberto Giacometti au LaM, en juin 2019

 

Après mon bac, j’ai tout de suite enchaîné avec un DUT et une licence pro « Métiers du livre ». J’ai ensuite continué mes études en histoire. Mon mémoire de maitrise portait sur les premières bibliothèques pour enfants ouvertes dans l’entre deux guerres avec l’aide américaine.

Quelques années plus tard, quand une collègue de licence pro m’a dit qu’il y avait un poste vacant dans la BU où elle travaillait, j’ai postulé. Ce fut le premier de 9 CDD en 7 ans, essentiellement à Paris.

Née en « région parisienne », j’aime beaucoup Paris intramuros, la ville, là où on circule en métro et non en RER. J’ai ainsi beaucoup apprécié travailler dans une université dont la tour offrait une vue à 360° sur Paris. J’ai aussi savouré mon trajet en métro aérien me permettant notamment de saluer la tour Eiffel en allant et revenant du travail.

Après avoir réussi le concours de bibliothécaire et m’être équipée d’un petit colocataire appelé « enfant », j’ai décidé de quitter Paris et de m’installer à Lille.

Je suis arrivée à la BU de Lille 3 (j’ai le droit de dire ça, c’était avant la fusion !) en octobre 2016 en tant que chargée de la communication.

Pour finir ce portrait jusqu’à présent très centré sur mon expérience professionnelle, j’ajouterais quelques informations personnelles : je fais du 39, je suis myope et astigmate, je ne supporte pas, mais alors pas du tout les étiquettes de vêtement qui grattent, je ne peux pas boire de café sans lait et j’aurais aimé naître avant 1450 afin de pouvoir exercer le métier de copiste.

Amélie Nadolny

Dans ma PAL cet été…

IMG_20180711_120807(1)

Cet été, dans ma valise, je prends évidemment de quoi lire au bord de la piscine, entre deux mojitos siestes « mamaaaannnnn viens jouer avec nous »…

J’emmène donc avec moi Pukhtu (primo), de DOA. Un thriller assez ardu mais passionnant (parait-il), au cœur de l’Afghanistan en guerre. J’emmène également Les dames du lac, de Marion Zimmer Bradley. La légende arthurienne du point de vue des dames…tout un programme ! Et comme mieux vaut avoir du choix que pas du tout, je prends aussi Ma grande, de Claire Castillon, le portrait d’un couple où règne la violence conjugale…envers le mari. En camping car, de Ivan Jablonka, où l’auteur nous raconte ses souvenirs de vacances en famille en camping car. Et enfin Pactum salis, d’Olivier Bourdeaut, une histoire d’amitié entre deux hommes que tout semble opposer.

Alors, oui, on pourrait penser qu’on est loin des « feel good books » de l’été, ce n’est pas faux ! Mais vous me connaissez, j’en ai gardé sous le coude ! Alors voilà, une sélection de ce que j’ai lu cette année, des livres qui m’ont beaucoup plu et que je vous conseille vivement :

Les détectives du Yorkshire, de Julia Chapman, tomes 1 & 2. Ou lorsque la propriétaire d’une agence matrimoniale et son locataire, détective privé, mènent l’enquête dans un petit village anglais…

Au bord de la terre glacée, de Eowyn Ivey. Si vous avez chaud, ce roman d’exploration vous emmène à la découverte des terres d’Alaska.

Tout cela je te le donnerai, de Dolores Redondo. Ne vous fiez pas à la couverture, c’est bien d’une enquête à la suite d’un meurtre dont il s’agit. Au cœur d’une famille aristocrate espagnole.

Les enfants du fleuve, de Lisa Wingate. Ou lorsqu’une jeune femme part à la recherche de son histoire familiale. Le destin d’enfants orphelins dans les années 40 aux États-Unis. Bouleversant.

 

Je vous souhaite un bel été et de bonnes lectures !

 

Julie Gakyère