Couperin vs Springer

RVB de base

Après 13 mois de négociation, le consortium Couperin a annoncé officiellement l’échec des négociations avec l’éditeur Springer. Dans le communiqué de presse diffusé par Couperin à ce sujet, les termes du désaccord sont repris. Couperin dénonce notamment une augmentation des coûts d’abonnement, alors même que l’usage des revues est en diminution et se concentre sur un tiers de la collection. Avec, en plus, l’inquiétude soulevée par les chercheurs concernant l’évolution de la qualité des contenus en rapport avec la forte augmentation du nombre d’articles disponibles en Open Access.

Se pose également la question de la légitimité de l’augmentation de ces coûts d’abonnement dans un contexte d’accès libre aux articles scientifiques, et de publications alternatives. N’hésitez pas d’ailleurs à relire nos articles sur le sujet (Open Access)

Vous vous en doutez, ce « bras de fer » fait couler beaucoup d’encre, et n’est pas sans rappeler la situation de l’Allemagne face à Elsevier. (Nous vous en parlions d’ailleurs ici). Le 4 avril dernier, Springer annoncait que les accès aux revues étaient maintenus ouverts (la fermeture était initialement prévue le 1er avril), le temps de reprendre les négociations avec Couperin.

Pour en savoir plus :

http://www.couperin.org/springer-periodiques : historique des négociations entre Couperin et Springer

Ce qu’en dit la presse :

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2018/04/09/le-bras-de-fer-est-engage-entre-chercheurs-et-editeurs_5282990_1650684.html

http://www.livreshebdo.fr/article/bras-de-fer-entre-springer-et-les-bibliotheques-universitaires

http://www.archimag.com/veille-documentation/2018/04/03/couperin-met-terme-accord-pass%C3%A9-springer

https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/le-torchon-a-brule-entre-les-universites-et-l-editeur-de-revues-springer/88106

 

Julie Gakyère

 

Et si on faisait le point ?

« La France préfère payer (deux fois) pour les articles de ses chercheurs » ; « Un train peut en cacher un autre…  » ; « Elsevier et le bibliothécaire lambda » ; …

Elsevier

Vous aurez compris que l’accord passé avec Elsevier par Couperin fait couler beaucoup d’encre sur la toile. Entre les pour, les contre, ce qu’il ne faut pas dire, ce qu’il faut dire mais pas tout de suite, … Où en est-on exactement ? C’est bien ? Pas bien ?

Lire la suite